Ad Luna in Flamma Gloria

Journey into Themed Design

Created with Sketch.

Ad Luna in Flamma Gloria

"Une détonation épouvantable, inouïe, surhumaine, dont rien ne saurait donner une idée, ni les éclats de la foudre, ni le fracas des éruptions." 
Jules Verne
Auteur de "De la Terre à la Lune"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 1er Juin 1995, c’est après plus de deux ans de travaux et un investissement de 600 Millions de francs (100Millions d’euros) que le canon Columbiad détonne pour la toute première fois à Disneyland Paris. Un véritable tournant dans l’industrie vient d’être marqué. Voici, dans une liste non exhaustive, les raisons qui ont fait de Space Mountain – De la Terre à la Lune une attraction de légende.

Une expérience pour tous

Space Mountain – De la Terre à la Lune est tout d’abord une expérience visuelle. Le bâtiment est animé de multiples façons pour rendre l’expérience impresionnante. Rotation de l’engrenage, recul du canon, fumée et bruit d’explosion assourdissante rythment Discoveryland toutes les 36 secondes, et augmentent l’apréhension des visiteurs.

La nuit, ce sont tous les éclairages qui s’actionnent et accompagnent les trains vers la Lune…

 

Souvenez-vous maintenant qu’en 1995, il n’existe qu’une seule montagne russe à inversion dans tous les parcs Disney du monde, et elle est située à quelques centaines de mètres. Il s’agit bien évidemment d’Indiana Jones et le Temple du péril. Pas de surprise possible pour les visiteurs à l’embarquement : les Imagineers ont délibérément créé une file d’attente qui vous mène juste en face du looping. Mais comment avertir les visiteurs de l’intensité de l’aventure dans une attraction située en majeure partie dans le noir?

looping-indiana-jones-disney

La solution retenue fut celle de la « Voie Stellaire ». Les passagers avaient ainsi l’occasion d’observer le ballet des trains traversant l’espace depuis la file d’attente de l’attraction.

Voie1

Pour les visiteurs trop petits pour participer à l’aventure, ou cherchant un peu de courage avant de se lancer, une autre partie de la voie stellaire était librement accessible. Elle leur permettait également de participer, à leur façon, à l’aventure d’un proche ayant décidé de défier le canon Columbiad.

Une première mondiale

En plus de la voie stellaire, deux premières mondiales furent au rendez-vous, et placèrent Paris sur la carte des enthousiastes des RollerCoasters :

  • Première musique synchronisée dans une montagne russe à inversions (La première étant Casey Jr., souvenez-vous!)
  • Premier catapultage incliné de l’histoire grâce à un système dérivé des porte-avions!

Une oeuvre complète

"Nous ne construisons pas des montagnes russes à Walt Disney Imagineering. Nous construisons des histoires."
Tom Fitzgerald
Executive VP at WDI

Et c’est sur ce point que Disney a définitivement frappé un grand coup. A l’époque, aucune montagne russe, (voir aucune attraction, le grand réveil d’Universal Creative n’intervenant que quelques années plus tard) ne peut rivaliser avec Space Mountain en terme de narration. L’attraction offre en effet une expérience complète dès votre entrée dans la file d’attente. En fait, toute la séquence pourrait être assimilée à un film que vous vous apprêteriez à aller voir.

Ext03

L’affiche du « Film »

Elle permet d’établir le contexte de l’attraction. Les voyages Terre-Lune sont devenus monnaie courante.

Affiche

La Bande-Annonce

La file d’attente extérieure et intérieure vous présentent quelques grands moments de l’attraction, du catapultage à l’arrivée… en omettant l’évènement principal.

Introduction et générique

Les chambres avant l’embarquement vous présentent le trajet, tandis que les Imagineers sont crédités sur le plafond.

Le Film

Space Mountain est scénarisée du début à la fin. 

Suite au catapultage, le train est dévié de sa course par un aspirateur à astéroïdes supposé sécuriser le trajet. 

 

 

Cet évènement provoque la première inversion (le Sidewinder Loop) et sera la cause de la collision avec la Mother of Meteorites.

C’est à cause de ceci que vous serez dans l’impossibilité de rejoindre la Lune, et contraint d’être ramenés d’urgence par l’Electro de Velocitor.

C’est tout pour cette fois! Si vous souhaitez revivre l’intégralité de l’aventure, pas mieux que la simulation « Discovery mountain Origins! »